Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 11:59
Non, nous n’avons pas retrouvé Ingrid Betancourt dans l’archipel du Frioul. L’équipage du Basta ne collabore pas encore avec le magazine « Choc » qui fait sa Une ce mois-ci sur ce titre : « on a retrouvé Ben Laden en Colombie ! » C’est juste un peu étrange d’écrire un article sur la guérilla des FARC dans une baie méditerranéenne. 

DSCN0891-BD.jpg

Une fois sur le pont, la tête sortie du bureau, les mots se croisent :
jungle… calcaire
otages… liberté
autorité… Basta !
armes… bateau
terroristes… pirates
Terroristes… belligérants ou insurgés ? (C’est le titre du papier – à lire dans REGARDS, le mois prochain)
Je pense aux jeunes guérilleras avec qui nous avons passé une dizaine de jours dans un campement clandestin des FARC. 

02-FARC-BD.jpg

C’était le mois où Ingrid Betancourt s’est fait kidnapper, en 2002. Elles étaient indécemment jolies ces « terroristes » de 16-17 ans, maquillées, avides de s’affirmer, lasses de tenir un balai et de garder des mômes dans une bicoque insalubre plantée dans un hameau lugubre où les hommes le soir se saoulent au comptoir, heureuses de tenir des « kalach », comme des mecs, d’être enfin considérées comme des mecs… 

04-FARC-BD.jpg

Se sentaient-elles vraiment plus libres dans la guérilla ? Libres de quoi ? De devoir retenir des otages ?
 
Après un rude hiver en Chaumontique, Basta a passé la dernière écluse, celle qui rallie le réseau fluvial à l’eau salée…
 
DSCN0860-BD.jpg
Maté, le bateau fait des aller-retour entre le Vieux port et la baie de Pomègues, un mouillage isolé juste face à la cité phocéenne, face à la bonne mère.
 
DSCN0878-BD.jpg
Marseille, un séjour dense.
 
D’abord, la rencontre de ce jeune Tunisien de 17 ans.
« Le plus dur, dans la rue, c’est le froid, les flics et la dalle », soupirait-il. Il vagabonde souvent sur la jetée J4 à l’entrée du vieux port. C’est là, face au quai du ferry en provenance du « bled », au pied du Musée des Civilisations Europe Méditerranée, qu’il a souvent dormi sur un carton. Ce symbole des échanges qui ont enrichi les cultures du Maghreb et de l’Europe est pour lui une forteresse l’abritant à peine du vent. « J’ai parfois dormi dans des squats, mais les flics y font des descentes à la matraque », se plaignait-il. Abandonné par des parents divorcés, confié à une grand-mère vivant d’un maigre élevage de chèvres, il rêvait de travailler en France. Il avait 15 ans quand il a réussi à se cacher, de nuit, dans le containeur d’un camion au port de Tunis. Puis, dans le noir, il a senti que sa cachette se posait sur un cargo. Il a affronté la houle, impatient, avant de débarquer sur la pointe des pieds….

01-BD.jpg
Arrivés à Marseille, ces mineurs sans papiers errent des mois dans les rues quand l’Etat se doit de les protéger… (Un reportage à lire dans Témoignage Chrétien du 14 février)
 
Contre cette Europe-forteresse, contre les replis identitaires et religieux, nos rencontres de Méditerranéens « plus convaincus par le carrefour que le choc des civilisations », font toujours de bien… Ces portraits sont à lire dans « Sud Rebelle », une rubrique texte et photo publiée dans Regards tous les mois…
 
Une bonne adresse à retenir à Marseille :
Là juste derrière l’Eglise Saint Victor, notre amie Chrystel Olimé a ouvert une superbe boutique équitable avec pour seul capital une volonté à toute épreuve. Pangea est une association de loi 1901 qui offre une vitrine aux productions artisanales des communautés indigènes du Sud sans dénaturer leurs savoirs-faire ancestraux. Pangea est bien plus qu’une simple boutique : ici s’invente surtout de nouvelles expériences d’échanges entre les peuples. Pangea, c’est un laboratoire pour vraiment faire du commerce pas comme les autres.
 

Partager cet article

Bateau BASTA Bateau Basta - dans Les escales
commenter cet article

commentaires

olivier 17/02/2008 22:24

Les marseillais sont pires que les colombiens, faut pas rester là. Filez au sud et on vous rejoint.

Naviguez avec nous!

Entre deux reportages, nous embarquons parfois jusqu'à 4 passagers en croisière, cliquez ici

Rechercher

A propos des auteurs

Pour connaître notre démarche,  lisez ça !

 

Consultez nos articles de presse ou podcaster nos reportages radio  : https://cecileraimbeau.wordpress.com/

 

Découvrez notre premier périple de jeunesse sur notre voilier de 6m50 le "Bourlingueur", relaté dans deux numéros de Voiles et Voiliers de 1995 ici et .

Contacts :

bateaubasta@gmail.com

Skype : bateau.basta

Facebook : Bateau Basta

Rubriques

Désolés pour la pub imposée par Overblog !