Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 07:11

Le flash info podcasté ce jour-là nous a réveillé aussi brutalement qu'un coup de massue. C'était la voix du correspondant de Radio France qui retentissait dans Basta. Celui-ci vient de publier un livre assez racoleur qui brosse dans le sens du poil tout ce que les médias européens aiment généralement entendre sur Chavez.

Nous étions à la marina de Caraballeda, à quelques kilomètres de Caracas. Depuis trois mois, nous parcourons les campagnes et les quartiers urbains accrochés tant bien que mal aux montagnes. Nous complétons notre travail commencé l'an passé dans ce pays où nous étions déjà restés six mois. Or, nous voilà sidérés par les propos du correspondant français « qui connaît bien le pays » selon la présentatrice. Mais quel pays ? Apparemment, nous ne sommes pas dans le même.

01-copie-1

Le Venezuela qu'il décrit ce jour-là ressemble à un pays en guerre. Des "chavistes", « car ils portent des chemises rouges, et généralement les gens ainsi vêtus sont des chavistes » auraient attaqué en différents endroits des supporters de l'opposition. En réalité, il fait d'une petite anicroche très locale dont la presse nationale parle à peine, un événement qui appuie sa thèse : le pays serait au bord du chaos. C'est ainsi qu'il conclura un autre des ses papiers radio.

Beaucoup de journaux du monde entier ont spéculé sur un scénario violent à cause d'élections soit disant tronquées d'avance. Pourtant, tout s'est passé pacifiquement. Les nombreux observateurs internationaux ont avalisé l'un des systèmes de vote les plus surs, beaucoup plus moderne que le notre. Certes, un système électronique, mais doublé d'une sortie papier, également comptabilisée (donc un système double électronique/manuel), qui plus est, renforcé par la prise de l'empreinte digitale et un trempage du doigt dans une encre indélébile tenace empêchant de voter deux fois : un très bon système. Les Vénézueliens en âge de voter l'ont fait à 81%. Nombreux étaient dans les rues toute la journée et restaient joyeusement près des centres de vote en soirée pour s'assurer que tout allait bien, attendre ensemble les résultats sans qu'il y ait d'incidents importants à signaler. Une véritable leçon de démocratie.

06-copie-1

Pendant que la plupart des journaux occidentaux s'évertuent à dépeindre un Venezuela empreint du pire régime dictatorial, nous parcourons le pays fascinés par la vivacité de cette démocratie, jeune, effervescente, intransigeante. « La démocratie est au Venezuela ! » pourrait être le titre du nouveau livre texte et photos que nous préparons.

Alors que les médias vilipendent la politique de Chavez, manipulant les chiffres (France 2 est allé jusqu'à affirmer que 80% de la population vivait sous le seuil de pauvreté avec un correctif par la suite  : clic là, et si t'en veux encore : re-clic !), nous allons au cœur d'assemblées populaires, dans des quartiers, dans des usines (un de nos reportages ici ), à la campagne aussi. Ces réunions régulières durant lesquelles les citoyens vénézuéliens discutent de leurs nécessités, votent à main levée, recherchent des solutions ensemble, montent des projets, prennent eux-même en charge leur réalisation... sont ce que Chavez appelle le « pouvoir populaire ». Il veut lui transférer directement des compétences : une démocratie participative est en train de devenir effective sur la base de « communes » organisées.

18

Non pas que tout soit au mieux dans le meilleur des Venezuela. Beaucoup de choses ne vont pas. Beaucoup d'erreurs sont à corriger. Les plus chavistes le disent ouvertement et protestent sans retenues. Ce pays est justement un laboratoire démocratique où les gens débattent perpétuellement. Alors, quand le correspondant de Radio France évoque des relents des années 30, on rigole amèrement. Franchement, ils sont où les bruits de bottes ? En Amérique latine ou en Europe ? Qui a une extrême droite qui dépasse les 15% ? Et puis, ici, dans ce « goulag » tropical, que cela plaise ou non, la consommation est frénétique, la pauvreté et le chômage sont en baisse, la croissance qui avait manqué est maintenant en hausse, une bonne partie de la jeunesse qui a fait amplement la fête après les résultats du scrutin se sent pousser des ailes. Décidément, ce Chavez est un danger : il montre un chemin si différent des politiques d'austérité ailleurs imposées...

Basta entame son quatrième mois au pays du « socialisme du XXIème siècle ». Nous finissons nos reportages en textes et en images pour notre projet de livre : un récit de voyage dans un Venezuela très différent de ce que vous êtes habitués à entendre...

Prochainement, nous mettrons le cap à l'Ouest. Direction : la Colombie !

Partager cet article

Bateau BASTA Bateau Basta - dans Les escales
commenter cet article

commentaires

christophe 19/11/2012 11:46


Salut à vous libres gens! Merci pour ce coup de gueule rectificatif. Ca fait du bien ici (en France, ou en occident) d'avoir ces témoignages de soutien à ces réalités. Comptez sur moi pour faire
tourner votre récit. Votre absence me pèse, et je vous aime.

Bateau Basta 24/11/2012 00:19



Hola camarada ! Ton message nous fait tres plaisir et nous retenons ta proposition de "promotion" de notre prochain récit. Avec ton savoir-faire en la matière et ton engagement, on pensait déjà
bien à toi pour cette tache ! Nous t'embrassons bien fort et te répétons qu'on t'attend à bord quand tu veux ! Hasta siempre !



Tess Raimbeau 01/11/2012 16:43


Moi aussi j'ai été choquée ici du traitement médiatique sur l'éléction de Chavez... Les médias sont presque surpris que le scrutin se soit déroulé de manière démocratique, chacun essaye de
trouver une explication à "l'irrationalité" des vénézuéliens... Peut être le populisme de Chavez, peut être un "vote émotif" lié à son cancer... Quid de raisons politiques et rationnelles?
Obligée pour cela de lire la presse latino américaine et notamment argentine! Comme l'édito de Pagina Doce qui ne l'épargne pas mais qui donne un aperçu de la réalité vénzuelienne. Edito que j'ai
utilisé dans un exercice de revue de presse au cours duquel tous ont doucement rigolé... Bref, j'ai hâte de lire votre point de vue. Des bisous, Tess


 


http://www.pagina12.com.ar/diario/elmundo/4-205137-2012-10-08.html


 

Bateau Basta 01/11/2012 19:48



Hola Tess !


Merci pour cet édito de Pagina 12 interessant en effet. Je vois bien la scène de ta revue de presse face à un public qui rigole doucement... De futur petits soldats de l'information ?! 
Muchos besos à toi ! Et continue comme ça !



bruno 29/10/2012 09:36


Bravo les Basta ! Un livre, quelle bonne idée !! Daniel, tes panos et dyptiques fonctionnent super bien !!!

Bateau Basta 29/10/2012 13:20



Merci pour vos avis qui comptent beaucoup...



  • : Le voyage de Basta
  • : Carnet de bord de deux journalistes en voilier
  • Contact

Naviguez avec nous!

Entre deux reportages, nous embarquons parfois jusqu'à 4 passagers en croisière, cliquez ici

Rechercher

A propos des auteurs

Elle est journaliste-pigiste. Pour consulter son book en ligne, cliquez ici : https://cecileraimbeau.wordpress.com/

Il est photographe, distribué par l'agence Réa. Regardez son site pro en cliquant ici

 

 

Notre premier périple sur notre voilier de 6m50 le "Bourlingueur", relaté dans deux numéros de Voiles et Voiliers de 1995 ici et .

Contacts :

bateaubasta@gmail.com

Skype : bateau.basta

Facebook : Bateau Basta

Rubriques

Désolés pour la pub imposée par Overblog !