Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 03:20

 

Il y a des journalistes qui prennent l’avion. Enfin… de moins en moins parce que presque plus aucune rédaction ne paie les frais de reportage des pigistes.

 

Il y a des journalistes qui voguent de reportage en reportage, certes encore moins nombreux (pour l’instant),  nous en faisons partie ! Evidement, nous sommes plus lents que les premiers : il nous a fallu 25 jours depuis Palerme pour rejoindre Tanger au Maroc. Avec des escales bien sur. Des escales à attendre les bonnes conditions de vent. Des escales pas des plus désagréables cependant.

 

Ainsi Basta a séjourné près de la dernière conserverie de thon rouge du sud de la Sardaigne, à Caloforte, avant de se la jouer grand chic à Formentera aux Baléares en revêtant des pompons blancs dans ses haubans.

 

DSCN2018-BD.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis ce beau navire se l’est coulé douce dans la Cala Cerrada, une calanque bien fermée comme son nom l’indique, à proximité de Carthagène. Premier bain de mer de la saison pour l’équipage...

 

DSCN2039 BD 

 

Basta s’est ensuite tapé le passage du détroit de Gibraltar, avec ces tourbillons et autres maelströms juste au cap de Ceuta à la tombée du jour, puis de forts courants, de nuit, qui l’ont fait dériver dans le chenal à cargos…

 

DSCN2090 BD

 

Mais ces longs jours perdus pour notre porte-feuille, le sont moins pour notre Culture.

Oui, en navigation, l’équipage du BASTA prend le temps de se « culturer ». 

Relecture du plombant « L’insurrection qui vient » du Comité Invisible, relevée par

l’écoute à la barre en podcast d’émissions de Daniel Mermet. L’horizon paraît plus souriant à entendre des membres de ce mouvement libertaire d’insolvables volontaires qui cumulent des prêts en banque  non remboursables pour financer la résistance au capitalisme !

Quel bel ouvrage que le très érudit « Bréviaire méditerranéen » de Predag Matvejevitch où l’on apprend qu’à Athènes comme à Sparte, l’Agora était à la fois marché et place publique ». Et qu’Aristote déjà « demanda que fût-ce dissocié ces deux activités : il ne fallait pas confondre les lieux de rassemblements politiques et le banal espace réserver au commerce ».

Et pour arriver sur Tanger, rien de tel que le récit du premier reporter voyageur originaire de cette ville, Ibn Battouta, qui parcouru le monde, lui aussi, mais au XIVème siècle...

 

Au comble de la cuculture du bord, avec notre compact qui ne craint même plus les embruns, nous avons réalisé un web-docucu de dauphins super motivés.

 

 

 

Et oui, les dauphins adorent régater avec le Basta sous voiles. Peut-être parce qu’ils aiment sa coque violette ?...

Une couleur que le douanier du port de Tanger, monté à bord pour remplir les formulaires d’entrée du Basta au Maroc,  apprécie aussi à sa façon :

-         Quelle est la couleur du bateau ?

-         Violet.

-         Mais violet, c’est quoi ? C’est bleu ? C’est blanc ?

-         Ben… c’est violet !

-         Mais j’écris quoi ? Bleu ? Blanc ?

-         Euh… oui blanc, le pont est blanc !

 

 

 

 

 

Partager cet article

Bateau BASTA Bateau Basta - dans Le voyage
commenter cet article

commentaires

Di 22/06/2010 00:07



Ouaip, les dauphins, c'est comme les couchers de soleil (ou vice-versa finalement), on ne s'en lasse pas. Enfin, vous aure au moins pu dégager le point commun entre les dauphins et les douaniers,
l'amour des coques violettes...


Z'êtes où? Descendus dans les rafales d'Essaouira ? En appart time-sharing aux Canaries? Echoués sur le banc d'Arguin ( où la pêche est paraît-il miraculeuse, du moins, si on s'y échoue pas...).
Bref et la suite ? biz belges et si grises qu'un canal et tout ça...enfin, c'est plat et c'est chez moi !


 



Bateau Basta 24/06/2010 19:55



T as raison, dauphins, couchers de soleil, meme combat ! nous sommes a Las Palmas au mouillage. Biz canariennes donc. J espere que l ambiance (politique) n est pas trop pesante dans le plat pays
qui est le tien... A bientot !



fab 03/06/2010 16:14



Tanger... son port crade hors de prix, ses pontons dans le perpétuel remous provoqué par les chalutiers, ses marineros sous payés qui engraissent un nabab (français!), mais surtout la gentillesse
et l'acceuil de ses habitants.


Saluez Abdesselam s'il est encore employé au "Royal yacht Club Tanger"!


 



Bateau Basta 04/06/2010 23:05



Salam Fab ! Effectivement, pour toutes ces raisons, nous n'y avons pas fait long feu à Tanger... qui reste une chouette ville avec une super cinémathèque-centre culturelle fondée par une
photographe hyper motivée ! Pas rencontrés Abdesselam... Après quelques jours à Asilah (un port gratuit où il est plus facile de rentrer que de sortir, à cause des rouleaux !) nous voici à la
marina de Rabat, pas cher jusqu'au 15 juin... On va pouvoir utiliser ton blog comme guide désormais ! Bises ! (sympa ta ballade en âne...)



lou 03/06/2010 11:34



super les dauphins tu as eu raison de leur mettre de la lecture sur l'anti fuling tu vois ca marche.....pour les douanier violet c'est bleu et rouge.....


bon vent et bon reve a vous



Bateau Basta 04/06/2010 23:13



Ouais t'as raison Lou ! Tu te souviens comme c'était long de recopier la version intégrale du  texte de Proudhon "la propriété c'est le vol" sur cette coque ! ... Pour le douanier, le
problème, je crois, c'est qu'en plus il n'avait qu'une seule case "couleur" dans son formulaire! Bises à toi !



Charline 29/05/2010 00:01



Motivés Motivés!!!


C'était pour quoi ces jolis pompons?


Gros bisous à vous deux!



Bateau Basta 29/05/2010 13:06



Hi Charline-Prince-Neha


Pour décorer, bien sur ! et, accessoirement, pour protéger la grand-voile full-batten dont les lattes viennent se frotter sur les haubans au grand largue. Détail : les pompons sont fait
maison, enfin, plutôt bateau ! Le premier qui nous donne le nom "officiel" ( nous, on dit "pompons", d'autres "montons") recevra une belle image...


Bises à vous trois !



Naviguez avec nous!

Entre deux reportages, nous embarquons parfois jusqu'à 4 passagers en croisière, cliquez ici

Rechercher

A propos des auteurs

Pour connaître notre démarche,  lisez ça !

 

Consultez nos articles de presse ou podcaster nos reportages radio  : https://cecileraimbeau.wordpress.com/

 

Découvrez notre premier périple de jeunesse sur notre voilier de 6m50 le "Bourlingueur", relaté dans deux numéros de Voiles et Voiliers de 1995 ici et .

Contacts :

bateaubasta@gmail.com

Skype : bateau.basta

Facebook : Bateau Basta

Rubriques

Désolés pour la pub imposée par Overblog !