Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 16:43
Une bonne recette de langouste bio-vegan-crudivore de maman Jacqueline !

Une bonne recette de langouste bio-vegan-crudivore de maman Jacqueline !

Partager cet article

Publié par Bateau Basta - dans Les escales
commenter cet article
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 17:15
A quelle sauce manger Timoteo ?

Nous avons aussi mangé Timoteo, mais pas à la même sauce que la « justice » guatémaltèque...

Timoteo est un habitant de Monte Olivo, une communauté d'Amérindiens Mayas Q'eqchi', perchée dans les montagnes du Haut-Verapaz, au Guatemala.

Depuis la fin de la guerre, on vivait dans ce hameau assez tranquillement. Un peu d'agriculture vivrière et des plantations de cardamone destinées à l'export. Jusqu'au jour où une entreprise a projeté de construire sur la rivière un barrage hydroélectrique grâce, notamment, à des fonds européen et suisse.

Or, à Monte Olivo, la rivière rythme la vie. Les femmes y puisent l'eau à boire et y lavent le linge. Les enfants s'y baignent. Les hommes y pêchent et y font boire les bêtes.

Mais le capitalisme vert, celui qui a réussi à faire bonne mine récemment à Paris, est arrivé comme toujours avec ses gros sabots. Pour imposer son projet agréé par l'ONU comme «mécanisme de développement propre», il n'a certes rien inventé : imposer, mentir, diviser, soudoyer jusqu'à semer la zizanie et la discorde parmi les Q'eqchi' vivant le long du fleuve. On en a aidé certains et employé d'autres, tandis que les durs de tête étaient convoqués, réprimés, criminalisés, emprisonnés... Le gouvernement guatémaltèque leur a même envoyé 1500 policiers l'an passé, obligeant ces familles de paysans à fuir plusieurs jours dans les montagnes, avec leurs enfants dans les bras...

Timoteo est un symbole pour les victimes de cette stratégie : il a passé un an en prison préventive avant que le juge ne reconnaisse son innocence et l'acharnement qu'il a subi. On l'accusait d'avoir tué l'assassin de deux enfants de la communauté. Timoteo aurait, prétendait-on, frappé à mort un ex-employé de l'entreprise hydroélectrique venu un jour armé à Monte Olivo pour régler le compte d'un opposant au barrage. Sauf que le bougre finit par assassiner par balles deux enfants d'à peine dix ans, puis fût lynché sur place, probablement par une foule en colère, et retrouvé dans un fossé...

A qui la faute ? Pas à Timoteo !

Pendant qu'il était en prison et qu'une bonne partie des hommes de Monte Olivo n'osaient plus sortir du hameau parce qu'ils avaient reçu des mandats d'arrestation, nos amis Amalia et Maximo se sont occupés de son épouse et de ses enfants. Tous deux animent un mouvement social maya qui lutte contre le néocolonialisme vert et les grands projets inutiles, tout en organisant l'autonomie amérindienne. Comme c'est leur association qui a aussi assuré la défense de Timoteo, pour les en remercier, celui-ci leur a offert ce qui lui restait : un coq !

Amalia et Maximo ont immédiatement introduit dans leur basse-cour ce splendide gallinacé en le baptisant à son tour du nom de « Timoteo ». La plupart de leurs bêtes portent ainsi des prénoms de leurs amis. Peut-être un jour verra-t-on dans ce petit élevage, une oie nommée « Cécile » ou un bouc baptisé « Daniel », rigolaient-ils lors de notre dernier séjour chez eux, dans un village du Haut-Verapaz proche de Coban. Pour honorer notre visite, ce jour-là, ils ont égorgé Timoteo. Alors nous l'avons mangé à notre tour, non pas tout cru comme l'institution judiciaire guatémaltèque, mais cuisiné lentement au feu de bois dans du vin rouge chilien.

Mieux vaut se noyer dans le vin d'une brique de « Terminator », plutôt que de moisir dans une cave à barreaux, n'est-ce pas Timoteo ?

A quelle sauce manger Timoteo ?

Partager cet article

Publié par Bateau Basta - dans Les escales
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 16:12
Les cerfs-volants ça se regarde, mais ça s'écoute aussi

Après dix jours de mer, BASTA vient de rejoindre le Panama !

Nous venons de passer cinq mois au Guatemala, ancrés sur le Rio Dulce.

On y reviendra...

L'un de nos reportages radiophoniques guatémaltèques vient d'être diffusé

sur la radio nationale suisse.

Oui, les cerfs-volants, ça se regarde ! Mais ça s'écoute aussi !

L'histoire se déroule à Sumpango Sacatepequez. Chaque année, trois mois avant le 1er novembre, des groupes de jeunes s'y mettent à fabriquer durant de longues heures nocturnes des cerfs-volants géants de papier. Ces « barriletes » sont construits selon des techniques artisanales et décorés de collages colorés qui livrent des messages. Ils sont envoyés dans le ciel pour célébrer la fête des morts, un jour important au Guatemala. Pour les habitants de cette petite ville, ce festival de cerfs-volants géants est une fière occasion d'accueillir des foules joyeuses, tout en défendant les valeurs de la culture Maya Cakchiquel, étouffée sous le syncrétisme religieux.

Mais ce n'est pas facile facile d'envoyer dans les airs ces structures de bambou assez lourdes : attention aux chutes !

Vous pouvez télécharger ce reportage d'une heure depuis ce lien :

http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/detours/7285533-detours-du-10-12-2015.html

Les cerfs-volants ça se regarde, mais ça s'écoute aussi
Les cerfs-volants ça se regarde, mais ça s'écoute aussi
Les cerfs-volants ça se regarde, mais ça s'écoute aussi
Les cerfs-volants ça se regarde, mais ça s'écoute aussi
Les cerfs-volants ça se regarde, mais ça s'écoute aussi
Les cerfs-volants ça se regarde, mais ça s'écoute aussi

Partager cet article

Publié par Bateau Basta - dans On parle de Basta...
commenter cet article
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 11:17
Rolland, percussionniste, joueur de mâchoire de cheval
Rolland, percussionniste, joueur de mâchoire de cheval

En juin, BASTA a fait escale à Providencia.

C'est une toute petite île : 7 kilomètres de long sur 4.

De nationalité colombienne, elle est située au large du Nicaragua.

Une seule route de 17 Kms en fait le tour. Nous l'avons empruntée en vélo.

A Providencia, on a pédalé en se gavant de mangues : les manguiers étaient bien plein et leurs fruits roulaient sur la chaussée.

Ainsi gonflés à la vitamine sauvage, micros en main, nous avons interviewé les autochtones : une population noire descendante d'esclaves et de colons anglais particulièrement attachée à ses racines, à son histoire, sa musique, son créole chantant... et ses chevaux de course...

Ici, pas de nobles en haut-de formes comme au fameux hippodrome d'Ascot en Angleterre. A Providencia, il n'y a ni nobles, ni hippodrome. Mais une longue plage de sable blanc qui sert de piste de course les samedis, où les cavaliers sont des enfants, où le bookmaker, comme tout le monde, est en short et en tongs.

Sous les cocotiers, bières fraîches en main, on parie tout de même gros !

Si vous voulez vous plonger dans cette ambiance très caribéenne de vagues, de rigolades, d'empoignades, de cavalcades, rendez-vous mercredi 9 septembre sur les ondes de la radio suisse romande : après cette date, vous pourrez podcaster ce reportage ICI

Partager cet article

Publié par Bateau Basta - dans On parle de Basta...
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 09:56

 A Los Angeles, en octobre, no really, on n'a pas chômé !

     Pour la radio suisse romande, nous avons écouté les ex membres de gangs en réinsertion à Homeboy industries (voir le post précédent). Ils parlent de leur vie, de leurs souffrances, de leurs espoirs...Ce reportage sera diffusé le 17 mars 2015 dans dans l'émission DETOURS. A télécharger après diffusion ICI.

 

Puis, le micro de BASTA a vagabondé dans le quartier latino de Boyle Heights à la rencontre d'artistes chicanos engagés... Un reportage qui sera diffusé le 18 mars 2015  dans la même émission. A podcaster ICI.

 

A noter dans vos agendas et à écouter ou télécharger après ces dates  !

 

009

 

Enfin, voici des niouzes fraîches ! Après un petit voyage en autobus chez les indiens Ngobes du Panama, puis chez les Terrabas du Costa Rica pour un projet vidéo de longue haleine, BASTA met maintenant les voiles vers le KunaYala, le territoire des amérindiens Kunas...

Partager cet article

Publié par Bateau Basta - dans On parle de Basta...
commenter cet article
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 08:51

En octobre, on a pris l'avion. Comme c'est rapide l'avion !
Si bien qu'arrivés à Los Angeles, on se sentait un peu comme des indiens dans la ville...

Bien sur, on en a profité pour se lancer dans quelques reportages.
On est allé à Homeboy Industries.

Ouest-France Dimanche vient de publier notre papier sur cette entreprise pas comme les autres.

Homeboy


Avec sa boulangerie et son bar-restaurant, cet établissement est une organisation à but non lucratif dont la mission est la réinsertion des jeunes ayant appartenu à des gangs armés. Fondée par un prêtre, Homeboy offre à ces gars et ces filles, non seulement un emploi, mais aussi des formations, du soutien juridique, social et psychologique, également le retrait de leurs tatouages qui sont un signe d'appartenance aux gangs. Pas facile de changer de vie quand on a le nom de son gang en grosses lettres sur le front ! Mais le succès d'Homeboy ne se limite pas à supprimer les marques visuelles : ce sont les traces invisibles qu'il faut tenter d'effacer. "Il faut surtout donner beaucoup de tendresse et d'amour pour que ces jeunes, qui n'en ont pas reçu, changent de parcours"...
Pour lire l'article, cliquez ICI !

Partager cet article

Publié par Bateau Basta - dans On parle de Basta...
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 09:04

bonne année 2015

Partager cet article

Publié par Bateau Basta - dans Les escales
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 08:33

Au Costa Rica, une formidable mobilisation a fait échouer l'un des plus grands projets de mine d’or d’Amérique Centrale.

Pour le web-quotidien de l'écologie REPORTERRE, BASTA a rencontré l'un des avocats engagé dans ce combat. Il retrace l'histoire d'une lutte exemplaire qui pourrait bien inspirer les militants d'ailleurs.

C'est important, n'est-ce pas, de rester attentif aux combats qui se jouent dans d'autres pays. A bord de BASTA, du moins, on tente avec nos moyens d'y aider...

Pour lire l'article, cliquez ICI !

Partager cet article

Publié par Bateau Basta - dans On parle de Basta...
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 01:21

Dans le spécial Route du Rhum du magazine Voiles et Voiliers du mois de novembre 2014, Basta raconte sa navigation au Venezuela sur 6 pages "Au pays des pirates latinos" : de l'aventure, de l'amour, du danger, du suspens...

VENEZUELA1-bd.jpg

Partager cet article

Publié par Bateau Basta - dans On parle de Basta...
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 08:41

Alberto a laissé tomber la finance pour lancer une école de survie en jungle,

« Costa Rica Survival ».

Sa mission : enseigner la psychologie de la survie sur le terrain à travers des stages en forêt tropicale. Au programme, apprentissage des quatre priorités : eau, refuge, feu, alimentation.

Il faudra donc se diriger, couper des lianes à la machette, allumer un feu malgré l'humidité,

ou encore, manger des fourmis et gober des poissons...

 

Alberto Costa Rica Survival 1

Alberto s'appuie sur l'expérience de son père, Alfredo, qui s'est perdu cinq jours dans la jungle...

Après notre reportage sur la communauté Longo Maï du Costa Rica, hier,
cette ballade sonore en forêt sera diffusée demain, 11 septembre, de 15h à 16h,

dans l'émission "Détours" de la Radio suisse romande.


Vous pourrez le podcaster pendant plusieurs semaines en cliquant là...

Partager cet article

Publié par Bateau Basta - dans On parle de Basta...
commenter cet article

  • : Le voyage de Basta
  • : Carnet de bord de deux journalistes en voilier
  • Contact

Naviguez avec nous!

Entre deux reportages, nous embarquons parfois jusqu'à 4 passagers en croisière, cliquez ici

Rechercher

A propos des auteurs

Elle est journaliste-pigiste. Pour consulter son book en ligne, cliquez ici

Il est photographe, distribué par l'agence Réa. Regardez son site pro en cliquant ici

 

 

Notre premier périple sur notre voilier de 6m50 le "Bourlingueur", relaté dans deux numéros de Voiles et Voiliers de 1995 ici et .

Contacts :

bateaubasta@gmail.com

Skype : bateau.basta

Facebook : Bateau Basta

Rubriques

Désoles pour la pub imposée par Overblog !

En attendant de migrer vers un espace sans "temps de cerveau disponible"..