Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 12:54

Un nouveau reportage radio, diffuse sur la radio suisse romande, a podcaster ici :

https://www.rts.ch/play/radio/a-labordage/audio/point-de-fuite-yaviza-terminus-tout-le-monde-descend-?id=8513749

Depuis le temps qu on navigue dans les eaux du Panama, on se demande ce qu il peut bien y avoir au bout de la route qui se termine dans le Darien. La reponse est dans ce nouveau reportage realise a Yaviza...

Yaviza est une bourgade à l'ambiance tropicale, surtout peuplée d'une population noire, descendante d'esclaves. Proche de la nature, la vie y est rythmée par le commerce fluvial et le son des tambours. C'est dans cette ville panaméenne de la province du Darien que s'arrête la longue route panaméricaine qui démarre en Alaska. Elle reprend cent kilomètres plus loin, au-delà de la rivière et de la forêt, sur le territoire colombien, pour finir en Terre de feu. Ainsi, l'Amérique de sud et l'Amérique du Nord ne sont pas reliées, à cause de ce bout de jungle ! Si certains habitants rêvent de voir le chaînon manquant de la route se construire enfin, d'autres y voit une grave menace...

Yaviza, terminus tout le monde descend !
Yaviza, terminus tout le monde descend !
Repost 0
Publié par Bateau Basta
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 15:17

Ils sont quatre jeunes cubains à s'être échappés du camp de rétention de Lajas Blancas. Jorge, Miguel et leurs compagnons de route ont trouvé refuge dans l'église de Meteti. Ils ont quitté Cuba pour rejoindre la frontière étasunienne. Depuis le Guyana, ils ont traversé le Venezuela, la Colombie, puis ils ont du arpenter la forêt panaméenne du Darien à pied. Ce pénible voyage risque de s'arrêter là. Depuis l'abrogation de la loi américaine qui favorisait l'accueil des Cubains, les politiques migratoires leur sont défavorables. Ils comptent parmi les milliers de migrants à emprunter cet itinéraire dangereux chaque année. Certains y laissent la vie. La communauté amérindienne de Lajas Blancas a déjà vu une vague d'étrangers épuisés par neuf jours de jungle débarquer chez elle...

Dans l'émission "A l'abordage !" sur la radio suisse romande, à écouter ou podcaster ici :

http://www.rts.ch/play/radio/a-labordage/audio/point-de-fuite-etats-unis--le-reve-brise-des-cubains-22?id=8460029

Repost 0
Publié par Bateau Basta
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 10:00

C'est le premier volet d'une série de reportages de BASTA sur la région du Darien au Panama,
diffusée dans la nouvelle émission "A l'abordage" de la Radio Suisse...

Gisèle et Ivan comptent parmi les quelques 230 Cubains qui occupent les locaux surpeuplés de Caritas dans la capitale du Panama. Comme tant d'autres Cubains, ils ont quitté leur île, leur famille et un bon travail mal payé, pour atteindre le rêve américain. Ils comptaient arriver à toucher le sol des Etats-Unis pour profiter de cette vieille loi datant de la guerre froide, appelée "pieds secs - pieds mouillés". Elle permettait aux citoyens cubains d'obtenir une carte de séjour étasunienne, une fois qu'ils foulaient le sol de ce pays. Mais avant de passer les clefs de la Maison Blanche à Donald Trump, le président Obama a abrogé cette loi. Giséle, Ivan et des centaines d'autres Cubains, en route pour le Nord, se sont retrouvés coincés, avant d'atteindre leur but. Ils ont ainsi tout quitté, tout vendu, tout enduré, pour rien. Le directeur de Caritas Panama leurs a ouvert les portes de ses bureaux, transformés dans l'urgence en foyer d'accueil. S'il les aide à chercher une solution, les changements politiques leurs sont défavorables : alors qu'auparavant, on les laissait passer de pays en pays, à travers l'Amérique centrale, tous risquent maintenant d'être reconduit à Cuba...

à podcaster ou écouter ICI :

http://podcast-audio.rts.ch/la-1ere/programmes/a-l-abordage/2017/a-l-abordage_20170327_standard_point-de-fuite-etats-unis-le-reve-brise_5124dd79-e4e6-4c5f-a215-3afec19756fe-128k.mp3

Repost 0
Publié par Bateau Basta
commenter cet article
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 13:33

 

Repost 0
Publié par Bateau Basta
commenter cet article
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 16:23

En Colombie, dans les quartiers populaires de Cali, "capitale mondiale de la salsa", des écoles de danse ont relevé le défi difficile d'apprendre la salsa à des jeunes marginalisés comme une alternative aux drogues, aux violences et aux gangs.

quartier Siloe

Leur travail a semé l'espoir dans les quartiers les plus défavorisés où des jeunes élèves motivés sont devenus des danseurs professionnels et ont été primés lors de prestigieux concours. Ils sont devenus des modèles à suivre. Même dans les prisons pour mineurs, des adolescents reçoivent des cours de salsa et expriment leurs talents cachés. Danseurs et instructeurs croient en la danse pour éduquer et enjoliver la vie, même quand elle semble mal partie...

escuela Combinacion Rumbera

Dans l'émission DETOURS, sur la radio suisse romande, à télécharger ici :

http://www.rts.ch/play/radio/detours/audio/a-cali-je-danse-donc-je-suis?id=8216355

Repost 0
Publié par Bateau Basta - dans On parle de Basta...
commenter cet article
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 15:51

Le deuxième volet du reportage de BASTA dans les montagnes colombiennes du Cauca est téléchargeable sur le site de la radio suisse, via ce lien :

http://www.rts.ch/play/radio/detours/audio/un-suisse-sauve-par-les-indiens?id=8149446

Il raconte l'histoire de ce missionnaire laïc suisse, en Colombie depuis 38 ans, Florian Arnold, qui l'a échappé bel en 2003 quand la guérilla des FARC a voulu le kidnapper.

Sauvé par les amérindiens Nasa, il a pu retrouver une vie tranquille dans le département du Cauca.

Alors que le processus de paix avec les FARC est menacé depuis le plébicite du 2 octobre, ce Suisse et la principale actrice de sa libération, reviennent sur cet épisode et sur la guerre qui a longtemps dévasté ces montagnes colombiennes...

 

Repost 0
Publié par Bateau Basta - dans On parle de Basta...
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 10:47

Le micro de BASTA a vadrouillé dans les montagnes du Cauca en Colombie, une région amérindienne très touchée par le conflit armé.

Le premier volet de ce voyage radiophonique est diffusé aujourd'hui sur la radio nationale suisse, dans l'émission Détours.

Il décrit les "nouvelles couleurs de Toribio", une bourgade de 26000 habitants majoritairement d'ethnie Nasa, où des artistes s'emparent de bombes de couleurs comme d'armes de paix. Ils participent à la seconde "minga muraliste". Par ce mot "minga", les amérindiens Nasa entendent "travail collectif à but communautaire". Il s'agit d'une semaine de peinture et de partage entre Nasas et jeunes artistes urbains colombiens. Leurs fresques murales masquent déjà les traces de la guerre sur les murs de cette ville détenant le triste record des municipalités colombiennes les plus attaquées par les groupes armés.

A podcaster ici :

http://www.rts.ch/play/radio/detours/audio/les-nouvelles-couleurs-de-toribio?id=8146644

A demain, pour le deuxième volet de ce voyage radio dans le Cauca !

Repost 0
Publié par Bateau Basta - dans On parle de Basta...
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 07:33
Dans le Diplo, notre enquête : "Ruée vers la houille blanche"

C'est dans le Monde Diplomatique d'octobre 2016. Notre enquête sur les impacts de la prolifération de barrages hydroélectriques en Amérique centrale vient de sortir, sous le titre "Qui a tué Berta Caceres ?", cette militante hondurienne anti-barrage assassinée en mars dernier.

Cliquez là : http://www.monde-diplomatique.fr/2016/10/RAIMBEAU/56454

Vous apprendrez, en achetant ce Diplo, qu'elle n'est malheureusement qu'une des nombreuses victimes de cette politique de développement de l'hydroélectricité soit-disant écolo, encouragée notamment par les membres de l'Union Européenne : au moins 40 militants se battant contre les barrages ont été tués dans la région ces dix dernière années !

On pourrait ajouter à ces victimes du capitalisme vert, les 17 tués (la plupart, lors de manifestations) luttant contre la cherté de l'électricité et pour la renationalisation du secteur, au Guatemala. Et pourquoi pas, les quinze travailleurs morts en quatre ans sur les chantiers hydroélectriques du Chiriqui au Panama, dont treize sur les seuls barrages de Baitun et Bajo de mina, appartenant au Groupe Carso du milliardaire mexicain Carlos Slim, et un sur le barrage Bajo Frio, financé par Proparco, filiale de l'Agence Française de développement...

Et comme cet été, en vacances en France, nous sommes intervenus, à la bonne franquette, au Festival des luttes de Plougonver sur sur ce même sujet, vous pouvez aussi regarder cette vidéo qui a été filmée et mise en ligne par Gene Fichou. Y'en a pour une heure, Installez-vous bien !

https://www.youtube.com/watch?v=DrZR7beQT6I&feature=share

Repost 0
Publié par Bateau Basta
commenter cet article
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 11:19
Francisca Ramirez - CR
Francisca Ramirez - CR

Au Nicaragua, Basta est parti à la rencontre de la "petite dame" qui lutte contre le grand canal.

Elle s'appelle Francisca Ramirez mais on la surnomme "Doña Chica" (petite dame). Issue d’une famille pauvre, elle est devenue la bête noire du président Daniel Ortega et de l'entrepreneur chinois détenteur de la concession pour la construction du canal interocéanique du Nicaragua. Ce projet pharaonique devrait traverser ses terres et son village s'il se réalisait...
"Doña Chica" est une toute petite femme qui, dès l'âge de huit ans, quand son père a déserté le foyer, a dû s'occuper de ses cinq frères. Adulte, elle a réussi à acheter des terres et construire une maison pour élever sa famille ainsi qu’à monter une entreprise agricole. Tout ce qu'elle a obtenu "en luttant", dit-elle, pour se sortir de la misère, est maintenant menacé. Elle a pris la tête des grandes manifestations paysannes qui ont parcouru le pays contre le projet de canal...

A Podcaster là:
http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/detours/7668419-detours-du-06-05-2016.html

Sur la côte des Miskitos, la pêche à la langouste tue.
Le micro de BASTA a trainé sur les quai de Puerto Cabezas, sur la côte Caraïbe, pour enregistrer la détresse des "pikineras" et des pêcheurs de langoustes.
A défaut d'autres emplois, celles qu'on appelle "pikineras" achètent quelques langoustes aux plongeurs pour les revendre aux grandes pêcheries. Parmi ces femmes Miskitos, les veuves ne sont pas rares, avec de nombreux enfants à charge. La mort des plongeurs par syndrome de décompression est un drame courant. Quelques 500 anciens pêcheurs de langoustes sont aujourd'hui handicapés, abandonnés de leurs employeurs. L’Etat prévoit d’interdire cette pêche sous-marine meurtrière, mais sans proposer d'alternatives de travail. Pikineras et plongeurs s'inquiètent donc pour leur avenir...

A podcaster ICI :
http://www.rts.ch/play/radio/detours/audio/la-detresse-des-pikineras-et-des-pecheurs-de-langoustes?id=7674227

Repost 0
Publié par Bateau Basta - dans On parle de Basta...
commenter cet article
15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 13:20
Elvira, sage-femme maya à pied
Elvira, sage-femme maya à piedElvira, sage-femme maya à pied

J'ai rencontré Elvira il y a quelques mois au Guatemala.
C'est une Amérindienne maya des montagnes du Quiché.
C'est par vocation qu'elle est devenue sage-femme traditionnelle.
Pour se rendre au domicile de ses patientes enceintes, Elvira parcourt la commune de Chinique

à pied. Je l'ai accompagnée.
Elle prodigue aux futures mamans de son village des massages, leur prescrit des infusions à base de plantes, et elle accueille les nouveaux-nés lors de cérémonies mayas, en chantant autour d'un feu.
J'ai testé pour vous son sauna traditionnel où je me suis fait fouetter nue avec des branchages...
Parfois, on remercie Elvira avec une poule vivante, si bien que nous avons marché ensemble en tenant un sac qui gigotait...
Avec le guide spirituel Felipe Pol et l'Association Médecins aux pieds nus, "Medicos Descalzos", elle participe à la sauvegarde de la médecine maya, que les services de santé ont de la peine à accepter.

Vous pouvez podcaster ce reportage sur le site de la radio nationale suisse, en cliquant ICI !

Repost 0
Publié par Cécile - Bateau Basta - dans On parle de Basta...
commenter cet article

  • : Le voyage de Basta
  • : Carnet de bord de deux journalistes en voilier
  • Contact

Naviguez avec nous!

Entre deux reportages, nous embarquons parfois jusqu'à 4 passagers en croisière, cliquez ici

Rechercher

A propos des auteurs

Elle est journaliste-pigiste. Pour consulter son book en ligne, cliquez ici

Il est photographe, distribué par l'agence Réa. Regardez son site pro en cliquant ici

 

 

Notre premier périple sur notre voilier de 6m50 le "Bourlingueur", relaté dans deux numéros de Voiles et Voiliers de 1995 ici et .

Contacts :

bateaubasta@gmail.com

Skype : bateau.basta

Facebook : Bateau Basta

Rubriques

Désolés pour la pub imposée par Overblog !